SODOME, MA DOUCE

création 2017

Crédits photos/ Jawad LAZKANI

Entre théâtre, danse et performance, Sodome, ma douce est un cri de liberté, un plaidoyer pour la tolérance, un chant contre tous les obscurantismes.

Ici, l’histoire de Sodome et Gomorrhe est racontée à travers les mots de Laurent Gaudé (Prix Goncourt 2004), et les corps des 9 comédiennes se chargent de redonner vie au mythe de façon charnelle, frontale, violente.

Tout s’inscrit dans la chair, il n’y a rien d’autre au plateau que ce choeur de femmes, organique et tribal.

INTENTION/

Sodome, ma douce pièce de Laurent Gaudé écrite en 2010, s’inspire des épisodes bibliques et coraniques qui retracent l’histoire des villes de Sodome et Gomorrhe. L’auteur dépeint, au travers du regard d’une habitante de Sodome, l’anéantissement de ces deux cités par une armée ennemie dont on ne connaît pas l’identité. « Celle de Sodome » est la seule survivante de ce massacre. Elle vient témoigner de ce qu’elle a vécu comme la dernière mémoire de son peuple. Ce monologue est traité dorénavant par neuf voix, le procédé de la fragmentation permettant de parler au nom de féminités plurielles.

Dans l’intemporalité du mythe et des figures archétypales, des thèmes qui résonnent pourtant de manière violente dans notre actualité ont jailli.

La parole étant exclusivement féminine, se pose évidemment la question de comment la guerre et le fanatisme meurtrissent et annihilent les féminités. Dans le cadre d’un conflit religieux, pourquoi les femmes sont-elles les premières que l’on blâme d’être des offenses ? Pourquoi le féminin fait-il si peur ?

« C’est nous qu’ils cherchaient.
Nous, les femmes.
Vivantes,
Nous leur brûlions le visage.
Vivantes,
Nous blasphémions leur dieu. »

TEASER/

ARTISTES, PARTENAIRES & REPRÉSENTATIONS

L’équipe

Mise en scène/ Laure Marion

Interprétation/Anaïs Benkelaï (en alternance), Sophie Braem Vasco, Lola Gutierrez, Laure Marion, Candice Mechaly, Margot Molvinger, Lisa Mondon, Juliette Petiot, Florie Toffin (en alternance), Mouna Soualem (en alternance)

Costumes/ Léa Michenet, Lucigaël Vaïti, Marion Van Essche, Louise Virecoulon

Scénographie/ Anne Marchais, Sarah Smets-Bouloc, Clémentine Stab

Partenaires/ ACTE&FAC, CROUS Culture, Théâtre Paris-Villette, Le Grand Parquet, Nouveau Théâtre de Montreuil – Centre Dramatique National, USPC Festival des Idées, FSDIE Sorbonne Nouvelle

Représentations/ Théâtre de la Bastille, Le Grand Parquet, Théâtre de l’Opprimé, Théâtre de la Reine-Blanche, Point Éphémère, Festival OFF Avignon – Théâtre du Chapeau d’Ebène

extraits d’articles

Presse

« Un parti pris proche du rituel, du tribal » « Sauvage, sans chichis. Un discours brut, incarné. » « Un vrai bravo » – Guillaume d’Azémar de Fabrègues / Je n’ai qu’une vie

« Tout fait sens sur scène et rien n’est superflu » « Un jeu d’acteur extrêmement collectif et corporel » « Un précision de professionnelles » – Le Souffleur

« On entre en totale osmose avec la survivante de Sodome » – Vraiesmeufs.com

« Le mythe est détourné, retourné pour devenir un hymne à la vie, à la différence, à la volupté, aux visages multiples et singuliers » – Art Côte d’Azur

« Avec justesse et intelligence du texte, ce collectif porte à la scène ce cri de manière chorale » « La jeune metteuse en scène – Laure Marion – fait déjà preuve d’une grande maîtrise dans ce spectacle pluridisciplinaire où le travail sur le corps tient une grande part dans la réussite de l’ensemble » « Les artistes du Collectif LOUVES/ sont promises à un très bel avenir » – FestiTV

« Une performance totale et puissante, qui nous questionne et nous touche profondément » « On applaudit fort et chaleureusement, et on y pense encore longtemps après avoir quitté la salle » – La Provence

« Un magnifique cri de liberté » – Reg’Arts

« Captivant, beau et audacieux » « Sobre, fort et saisissant » « Tout de la mise en scène, de l’interprétation et de la scénographie est réussi » « Un spectacle urgent et essentiel » – Avignon-off.com

photos & vidéos

Galerie